samedi 9 février 2013

Retour à EALC 09/02/2013


Bonjour, 

Spot'aero revient sur la toile après une longue période de relâche (ma fin de stage ne m'a pas laissé le loisir d'écrire d'article), mais rassurez vous ce n'était que provisoire. Un rapide bilan pour 2012, le site a une une fréquentation relativement stable mais qui a fortement augmentée en décembre (j'ai réussi a améliorer le référencement par google), le nombre de visite après 2 ans d’existence s'établi a 19000, l'anniversaire du blog étant le 16 janvier. Donc il est temps de relancé le blog et de commencer cette année 2013 que je vous souhaite (très tardivement) très bonne !

Le Nord 262E sous la neige à Corbas en ce Samedi 09/02/2013


  Après ma parenthèse américaine (dont il me reste beaucoup à partager!) (=, me voici de retour en France, et qui dit France, dit Corbas et EALC. Samedi 09/02, j'ai enfin pu retourner voir EALC qui rappelez vous a ouvert au public le 1er décembre.


Le nouvel accueil des visiteurs, ou l'ancien bureau de piste du 5ème GHL.


En pratique, cela change un peu les choses puisque la visite est un peu plus structurée avec un accueil visiteur digne d'un musée de ce nom et des permanences qui doivent être tenues par les membres tous les jours et par tous les temps.

Le nouvel accueil visiteur d'EALC



C'est plus contraignant pour eux, mais en même temps, tous ont répondu présents, on est là par passion ! (=



Concernant la collection elle même, elle a été réorganisée comme j'avais pu le voir sur les quelques photos qui avaient traversées l'atlantique jusqu'à moi, il y a maintenant un parcours un peu plus balisé pour circuler au milieu des avions ainsi que des plaques de présentation de chaque appareil.

La plaque du Zipfel dont je parle un peu plus loin.


Les visiteurs sont au rendez vous avec forcément un peu moins de personnes par ces temps de froid, mais cela augmente petit à petit et l'inauguration officielle qui aura lieu en avril devrait encore améliorer la situation. De plus l'augmentation de visibilité dû a l'ouverture au public a également permis une augmentation des adhésion, ce qui est très positif !

Donc commençons un petit tour de la collection et des évolutions que j'ai vu (j'en ai surement loupé certaines, il est difficile de voir en quelques heures le travail de plus de 6 mois).

Tout d'abord, dans le hangar Nord où j'ai pu constater la présence d'un nouvel arrivant inattendu pour moi: une réplique à l'échelle 1/2 d'un Zipfel de 1908 créé par les élèves ingénieurs de l'INSA. Cet avion a un lien particulier avec la région Lyonnaise puisque il est le premier avion à y avoir volé au main du pilote du même nom Armand Zipfel, il est également le 6ème pilote français, cet appareil vient donc combler un vide dans la collection d'EALC concernant les débuts de l'aviation.

INSA lyon
Le Zipfel de 1908 premier avion à avoir volé en région Lyonnaise.


Concernant le MS 733 Alcyon, il a encore avancé beaucoup, il a sa verrière, ses saumons d'ailes et on voit vraiment de gros progrès dessus, son moteur est en train d'être remis en état progressivement mais il reste encore du travail.


EALC Corbas
Le Ms-733 toujours sans moteur pour le moment

EALC Corbas
La verrière remontée redonne a l'appareil sa silhouette.

EALC Corbas
Le moteur Potez 6D de 240 chevaux (le Ms 733 est connu pour être sous motorisé).


EALC Corbas
Le Cockpit du Ms 733 a encore avancé.


Dans le hangar nord il y a aussi les nouveaux arrivants: dont j'ai déjà parlé, le Lockheed / Canadair T-33 et le Dassault mystère IV A arrivés début novembre à Corbas en provenance de Brétigny.



Le remontage n'a pas vraiment commencé mais l'hiver étant la saison la plus calme chez EALC, c'est tout à fait compréhensible surtout avec l'ouverture au public qui prend du temps au membres. La politique d'EALC est d'accompagner systématiquement les visiteurs sur le musée de manière à répondre à toute question posée, c'est un gros avantage par rapport à d'autres musée, mais cela demande un investissement personnel de la part des membres.

Voici les premières photos que j'ai pu faire de ces appareils:

EALC Corbas
Le Fuselage a été nettoyé 
EALC Corbas
L'aile semble par contre abîmée  mais il s'agit peut être uniquement de la peinture.

EALC Corbas
L'appareil n'est pas équipé de son réacteur verdon.

Le cockpit semble complet mais je n'ai pas pu l'approcher de très près , on peut en tout cas apercevoir le siège éjectable.


EALC Corbas
Au centre de l'entrée d'air, un télémètre, on peut aussi noter la veine d'air qui passe autour du cockpit.

Le t-33:


Le T-33, malheureusement sans ses trains d'atterrissage.
EALC Corbas
Le cockpit semble en bien piteux état.


Quelques nouveautés sont arrivées niveau équipements:

Une hélice Ratier-Figeac de Transall en matériau composite (et non pas métal comme les première version). Cette hélice bien que plus fragile (sensible aux impacts de graviers... nombreux lors des posés d'assaut) est beaucoup plus légère. La construction en matériau composite permet tout de même des réparations plus en profondeur que celle métallique puisque l'on peut rajouter des couches de tissus de verre mais sur les anciennes hélices en métal, on ne peut qu'enlever de la matière mais cela limite beaucoup les possibilités.

EALC Corbas
Les pales de l'hélice de transall (à l'arrière, plan, les bidon d'aile du T-33 qui sont très imposants.

EALC Corbas
Le moyeu d'hélice un peu corrodé avec tout le système de changement de pas.


Autre nouveauté, deux réacteurs Rolls Royce Adour encore obturés pour leur protection, celà vient compléter les deux autres qui sont montés sur le Jaguar A 141.

EALC Corbas



Allons voir le hangar nord maintenant:

D'abord, en entrant, le mirage IV, comme l'indique le site d'EALC, il a reçu la dernière touche à sa décoration, l'emblème de l'escadron 1/92 Gascogne qui a opéré jusqu'en juin 2005 (date de retrait du service du mirage IV dans l'armée de l'air) sur l'appareil. A noter que le Gascogne est à l'heure toujours opérationnel sur Rafale à Saint-Dizier (C'est suffisamment rare à l'heure actuel où de nombreux escadrons ferment) où il a repris la mission de sûreté nucléaire en mission principale, mission qui était celle des mirage IV jusqu'en 1996. 
EALC Corbas
Le mirage IV est désormais beaucoup plus visible.


EALC Corbas
Le Ct-52 a trouvé sa place sous le ventre de l'appareil, là ou doit être son logement habituel.

EALC Corbas
Il en est de même pour le Boz 103

EALC Corbas
Le cockpit avant est terminé (il manque juste la manette des gaz).

EALC Corbas
A l'arrière, il y a maintenant un scope radar de la bonne génération (mirage IV P), le même que l'alizé.


Le fouga a un peu avancé, les sièges sont maintenant dans le cockpit, il a malheureusement toujours des problèmes de verrières, mais cela ne devrait pas être insurmontable.





EALC Corbas



Le mirage F-1 EQ 30 continue aussi a avancer, l'objectif est maintenant de le transformer en mirage F-1C-200 et dans cet optique, il a été équipé d'une perche de ravitaillement en vol et a subi des modifications au niveau de la dérive (l'arête en deux parties aux pieds de dérive a été supprimée). 



EALC Corbas


A l'intérieur, le cockpit commence a se garnir (il n'a jamais été équipé puisque l'appareil n'a jamais été terminé).



EALC Corbas

A comparer avec cette image prise en juillet dernier, on voit que le radar, et le collimateur sont nouveaux et qu'également un boitier a fait son  apparition sur le pupitre d'entre jambe.




Concernant l'alizé, pas de nouveauté (à part la réapparition du manche comme dans beaucoup d'autres avions). 

EALC Corbas

EALC Corbas

L'alizé aussi va bientôt recevoir sa peinture, mais cela devrait plutôt se faire en Avril/mai (livrée grise et blanche portée entre 1981 et 1989)

EALC corbas
Un socle de présentation a été réalisé pour les radar Iguane et ORB 32


EALC Corbas

EALC Corbas
Le manche à nouveau en place, c'est encore mieux !

J'ai enfin eu une réponse concernant les feux du BIP sur le train avant de l'alizé, ils n'ont apparemment jamais été montés sur les appareils bien que le logement ait été prévu. Voilà qui répond a une de mes interrogation.


Le mirage III R va bientôt recevoir sa livrée aux couleurs du 2/33 Savoie (toujours en service à Mont de Marsan sur Mirage F-1CR, il s'agit du seul escadron de la prestigieuse 33ème escadre qui a survécu, rappelons que les deux autres escadron le 1/33 Belfort (dissous en 2010) et le 3/33 Moselle (dissous en 1993) opéraient (tout comme le 2/33) depuis la base de Strasbourg qui a toujours été la Mecque de la reconnaissance tactique française.

Cette livrée devrait être réalisée avant la mi-avril, date à laquelle l'inauguration  officielle doit avoir lieu.

EALC Corbas
Un petit aperçu de l'état actuel, l'appareil est presque prêt a être peint.



PS: A noter aussi que le Storch/MS-505 F-AZTB n'est plus chez EALC, il a été vendu et est maintenant à Issoire =(

C'est tout pour aujourd'hui, mais des nouveautés ne vont pas tarder en provenance de Brétigny, Cuers, voire Chateaudun...


-->

2 commentaires:

  1. Bon retour en France Baptiste.

    Quel belle collection, si je fais un tour de France cette année, EALC est un passage obligé.

    Bonne journée
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  2. Merci boboce,

    N'hésites pas à passer, nous serons heureux de t'accueillir !

    A bientôt

    Baptiste

    RépondreSupprimer