vendredi 19 septembre 2014

Le Jaguar dans l'armée de l'air: La Déflation (partie 4)

Au mois de janvier 1992, un détachement de l’unité 2/11 Vosges rejoint pour une durée d’un mois le terrain de Cayenne Rochambeau en Guyane française. La mission consiste à entraîner les contrôleurs de défense aérienne du centre de contrôle militaire de Kourou.



Au début des années 90 une patrouille de Jaguar vient de passer au dessus des champs élysées (DR)



Jaguar
Le code est passé de l'entrée d'air à l'emplacement sous le cockpit entre 1990 et 1993. Sur cette photo de 1992 on peut voir que le jaguar A117 du 2/11 vosges porte son code à deux emplacements (photo Ian Powell).
escadrille SPA 77
Le Jaguar A80 / 7-HN du 1/7 Provence décoré pour les 60 ans du 1/7 en 1992 (DR)
1/7 provence
Et voici l'autre côté de l'avion qui célèbre également les 80 ans de la SPA 15 (DR)


Mais déjà se profile l'opération suivante. Le "point chaud" suivant se situe en ex-Yougoslavie. L’opération "Balbuzard" débute le 26 janvier 1993. L’escadron 1/11 Roussillon part pour Solenzara où il est mis en alerte.
BA 136 Toul Rosières
Le Hangar du 1/11 sur la BA 136 (DR)



A partir du 30 août 1995, le 2/11 participent à l’opération aérienne "Deliberate Force" de l’OTAN sur la Serbie. Au cours de 650 sorties, les Jaguar détruisent des objectifs militaires d’infrastructure.



1/11 Roussillon
Le Jaguar A 12 du 1/11 avec un camouflage bien usé (photo Eric Tammer)

La restructuration des unités de chasse amène la dissolution du 1/11 Roussillon le 31 juillet 1994 ses escadrilles sont reprises par les deux escadrons de la onze restants qui passent tout deux de 15 à 20 avions et à 3 escadrilles.

missile Magic 2
Clap de fin pour le 1/11 Roussillon, le Jaguar A141 (aujourd'hui dans la collection d'EALC) était dans l'escadron en 93-94 date de la dissolution de l'escadron. Il porte l'insigne de le spa 162 repris plus tard par le 2/11.
1/11 Roussillon
De l'autre côté de l'avion, l'insigne de la SPA 89.

Le 3/11 Corse qui hérite des traditions de l'escadrille SPA 89 Masque de Tragédie (ou Africain)
11-RQ
Un Jaguar du 3/11 avec sur la dérive l'escadrille SPA 89  anciennement au 1/11 (la photo a été prise entre 1994 et 1997. Pour les maquettistes remarquez les bidons de couleur différente.


Le 2/11 Vosges qui hérite des traditions de l'escadrille SPA 162 "Comédie" deuxième escadrille du 1/11.

11-MK
Le même appareil en 1994-1995 au 2/11 Vosges avec le code 11-MK il est équipé d'une nacelle ATLIS qui est entrée en service en 1980 (développement à partir de 1976) et d'un missile Magic II "bon de guerre" (entré en service en 1986, à noter l'absence de cocarde. (photo Airgabbugo)
décoration spéciale jaguar
En 1993, le 2/11 Vosges célèbre les 20 ans du Jaguar (collection Yves Fauconier)
décoration spéciale jaguar
A la 7ème escadre le jaguar A48 a lui aussi reçu une décoration pour la même occasion (collection Yves Fauconier)



En Mai 1994, les 75 000 heures de vol sur Jaguar sont dépassées au 2/7 Languedoc, avec près de 750 pilotes formés sur l'appareil. Vers la même époque, avec la dissolution des escadrons Jaguar de la 11ème escadre de chasse basée à Toul-Rosières, de nombreux Jaguar deviennent disponible et viennent grossir les rangs du 2/7. Comme pour les 2/11 et 3/11 il est nécessaire de créer une troisième escadrillele 1er septembre 1994, il est créé au sein de l'EC 2/7 Argonne : la SPA 154 « La grue noire et blanche debout ». En Octobre 1995, trois Alpha Jet sont mis en place au sein de l'escadron aux côtés des jaguar E dont il faut économiser le potentiel. 

2/7 Argonne
Le Jaguar E37 (celui d'EALC) aux couleurs de la SPA 154 (la grue debout) du 2/7 Argonne vers la fin des années 90 (photo Arie Van Groen)

A son tour l'escadron 2/11 Vosges est dissous le 31/07/1996. Rappelons qu'il avait en charge la guerre électronique et la lutte anti-radar. Si la première mission,n'est plus depuis l’apanage d'un escadron de l'armée de l'air depuis la dissolution du 2/11 Vosges, la deuxième est par contre revenue au 1/7 Provence qui "termine" les missiles MARTEL qui sont retirés du service en 1998. Outre la mission anti-radar, le 1/7 Provence reprends également une des ancienne escadrille du 2/11, la SPA 91 « L’aigle à tête de mort »,  dans le cadre du « Plan Armée 2000 » le 5/12/1996.

1/7 Provence
Le Jaguar A154 aux couleurs du 1/7 Provence avec la SPA 91 "Aigle à tête de Mort" qui a volé jusqu'en 2012 sur la dérive des Rafale du 1/7 Provence avant de disparaître remplacé par l'escadrille tigre du 1/12 Cambrésis.
1/7 Provence
Des biplaces aussi l'on reçu.

Le 3/7 Languedoc a quant a lui pour missions l'appui  tactique conventionnel et la reconnaissance aérienne grâce au bidon photo RP 36 P en haute et basse altitude par ailleurs, le 1er décembre 1996, il a été créé au sein de l’EC 3/7 Languedoc  une troisième escadrille  « Tête de furie ».


3/7 Languedoc
Le Jaguar A144 codé 7-IF du 3/7 languedoc porte l'insigne de l'escadrille tête de furie qui aura une durée de vie éphémère puisque portée uniquement entre 1996 et 2001.

Le 2/7 Argonne garde pour sa part la mission de transformation opérationnelle.



80 ans SPA 31 et SPA 48
En 1996, le Jaguar E30 est décoré pour fêter les 80 ans des escadrilles SPA 31 et SPA 48 du 2/7 Argonne

Jaguar E 30 décoration spéciale 1996

2/7 Argonne escadrilles.org
Aux côtés des biplaces le 2/7 opérait également quelques monoplaces tel que le A48 vu dans les années 90 avec une impressionnante panoplie

On le voit petit à petit la France se dépeuple de ses Jaguar, déjà ils ont désertés Istres et Bordeaux et à Toul il ne reste plus que le 3/11 Corse, seul St Dizier possède toujours 3 escadrons ce qui corresponds à près de 60 Jaguar.

BA 136 Toul Rosières
Le A/97 11-Rh avec le serpent de la SPA 88.

3/11 Corse
Beaucoup de Jaguar appartenant à la 11ème escadre ont été camouflés contrairement aux appareils de la 7ème escadre qui étaient plus sédentaires au moins jusque dans les années 90.

Suivant les 1/11 et 2/11, le 3/11 ne doit pas attendre longtemps pour entendre parler de dissolution d'autant plus que la BA 136 de Toul Rosières doit elle aussi fermer (après celle de Strasbourg en 1994). 
EC 3/11 Corse SPA 88
Le Jaguar A 135 du 3/11 Corse équipé d'un pod de brouillage Barracuda et de lance leurs plaqués contre le fuselage (photo Diego Bigolin)

Le A82 du 1/7 Provence avec un camouflage africain derrière lequel apparait quelques traces de camouflage européen dont l'insigne de la SPA 77). L'avion a surement changé d'escadron et on a utilisé le minimum de peinture. (source: http://136.fr/40.html)

 

Le 3/11 comme ses frères de la 11ème après une participation aux différentes missions de l'armée française (Guerre du Golfe, Balbuzard, Crécerelle,...) voit le verdict de la restructuration de l'armée de l'Air  se profiler à l'horizon, ainsi le 25 juin 1997 l'escadron fête dignement sa fin, avec nombre de ses grands anciens et un gros pincement au cœur. La date du 31 juillet 1997 est retenue par l'état major comme date officielle de dissolution, peu de temps avant la fermeture de la base aérienne de Toul-Rosières.

La BA 136 de Toul, elle est aujourdhui méconnaissable, couverte de panneaux solaire. Un mémorial devrait être conservé dans les locaux du 2/11 Vosges.




Bien sûr pendant ce temps les crises à l'étranger ne ce sont pas arrêtées ! On a vu que la guerre s'est déclarée au début des années 90 dans les Balkans et que les escadrons de la 11 s'y sont rendus pour un dernier baroud d'honneur. Mais autant la onze d'est illustrée pendant la guerre du golfe autant la 7 s'illustrera durant les conflit des Balkans.



     Ainsi, depuis 1993, l'EC 1/7 Provence, le 2/7 Argonne et le 3/7 Languedoc participent simultanément à des détachements en Turquie   à Incirlik, dans le cadre de l'opération   « ACONIT » (protection du Kurdistan irakien) jusqu'en 1997, et en Italie à Istrana dans le cadre de l'opération « CRECERELLE » (protection de la Bosnie Herzégovine), puis, « SALAMANDRE » et « TRIDENT » (protection du KOSOVO).

3/7 Languedoc
Les Armements Laser sont de plus en plus courants, ici le Jaguar A133 du 3/7 Languedoc est équipé de la nacelle ATLIS et d'un missile à guidage laser AS30.


Plusieurs jaguar du Languedoc ont reçu des nose art lors des opérations en Bosnie alors qu'ils opéraient depuis Istrana.

3/7 Languedoc

3/7 Languedoc

3/7 Languedoc
Un appareil curieux puisqu'il possède un code du Languedoc avec une escadrille de l'argonne

Base aérienne d'Istrana

3/7 Languedoc Kosovo
 1/7 Provence
Le Jaguar A154 du 1/7 Provence, il est vu ici avec la nacelle de désignation laser ATLIS en point ventral.



http://www.amv83.fr/Asm/galleryfrancejaguar.htm

      Avec la fin de la mission  AS 37 « MARTEL » en 1998 ainsi que de la mission de frappe nucléaire pré stratégique dans la seconde moitié des années 90 (avec l'AN 52), la mission  de l’escadron 1/7 redevient l’appui tactique et les missions extérieurs.

1/7 Provence
Le Jaguar A15 au 1/7 Provence équipé d'un missile MARTEL. Le 1/7 n'aura assuré la mission anti-radar que deux ans entre 1996 et 1998.

2001 est une année sombre pour les derniers escadrons de Jaguar, sur les trois escadrons de la 7 seul le 1/7 Provence va rester. Des restrictions budgétaires de même que la fatigue cellulaire de certains Jaguar obligent l'Armée de l'Air à dissoudre plusieurs escadrons.

Le 8/06/2001, le 2/7 et le 3/7 sont dissous a cette occasion un JAGUAR était peint aux couleurs du 2/7. Le CITac 339 perds lui aussi ses derniers Jaguar le 10/07/2001.

3/7 Languedoc
A Salon, le Jaguar A113 du 3/7 Languedoc, vers la fin des années 90, l'insigne de la 3C1 était peint dans un  triangle blanc contrairement au débuts.
Jaguar A 153 7-IO
La fin du Jaguar au Languedoc qui coïncide malheureusement avec la fin du Languedoc dont les traditions n'ont pas été reprises.

dissolution 3/7 Languedoc
Photo Régis Moinier





dissolution 3/7 Languedoc
photo Régis Moinier


Jaguar E12
En 2001 pour le retrait des derniers jaguar du CITAC, le E12 avait été peint. (photo Collection Yves Fauconnier)

3/7 Languedoc
Le Jaguar A127 avec l'insigne du Languedoc et non celui de ses escadrilles ! (photo Joop de Groot).

dissolution escadron
Un Jaguar avait aussi été peint pour la fin du Languedoc. (photo ARA)
Décoration spéciale Jaguar A 3/7 Languedoc
SEPECAT Jaguar E3 339-WI
Le Jaguar E3 aux couleurs du CITAC devant le hangar du 2/7 Argonne (cet appareil est aujourd'hui au musée de l'air et de l'espace du Bourget) (photo Ian Powell).
Pour la dissolution de l'argonne (escadron de transformation Jaguar), le Jaguar A67 avait reçu une décoration spéciale. (DR)


2/7 Argonne
Avec la fin des 2/7 et 3/7 seul le 1/7 reste sur Jaguar. (DR)

Aujourd'hui et depuis juillet 2010, le 2/7 Argonne a été recréé sur mirage 2000 D, il est toujours escadron de transformation. Le 3/7 n'existe plus. De la 11ème escadre, il ne reste que le 3/11 Corse à Djibouti depuis 2008. Dans le prochain et dernier chapitre, nous verrons ce qu'il est advenu des derniers Jaguar au 1/7 Provence.









-->


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire